Transition énergétique

Square

La loi sur la transition énergétique a pour objectif de réduire nos émissions de Gaz à Effet de Serre qui sont responsables du réchauffement climatique.
En France, l’éolien ne permet pas de diminuer nos émissions de GES, sans vent disponible celui-ci doit être remplacé par l’énergie de centrales thermiques gaz et charbon (seule production assez flexible pour remplacer le renouvelable) émettant une grande quantité de CO2, comme c’est le cas en Allemagne.
La Programmation Pluriannuelle de l’Energie et ses objectifs nationaux en matière de renouvelable sont aussi à recontextualiser au niveau Régional, Départemental et local.

La Loi de Transition Energétique

La loi française no 2015-992 du 17 août 2015 dite de manière abrégée « loi de transition énergétique » est une loi proposée en 2014 par le gouvernement français via la ministre de l’Environnement Ségolène Royal.

Les grands objectifs de la loi sont précisés dans son titre I. Ils concernent principalement :

  • L’effet de serre : la loi encourage les processus moins émetteurs gaz à effet de serre et moins polluants pour l’air. Ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre sur le moyen et long termes
    (- 40 % en 2030, par rapport à 1990, et – 75 % de 1990 à 2050).
  • L’énergie : la maîtrise de la demande en énergie (et en matières) est encouragée, dont par l’information sur l’impact environnemental des biens ou services, en s’appuyant sur la Rénovation énergétique (compteurs intelligents…), des schémas régionaux biomasse et l’économie circulaire… dans tous les secteurs de l’économie. Il s’agit aussi de porter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation énergétique finale d’énergie en 2030 et en diminuant la part du fossile ; – 30 % en 2030 par rapport à 2012
  • Une économie verdie, un développement et une société plus sobres en énergie ; Selon la ministre, la loi donne « à tous des outils concrets pour accélérer la croissance verte ».

Ceci se traduit dans le code de l’énergie (Article L100-413) par les objectifs suivants :

  1. réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % entre 1990 et 2030 et de diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050. La trajectoire est précisée dans les budgets carbone mentionnés à l’article L. 222-1 A du Code de l’environnement13 ;
  2. réduire la consommation énergétique finale de 50 % en 2050 par rapport à la référence 2012, en visant un objectif intermédiaire de 20 % en 2030. Cette dynamique soutient le développement d’une économie efficace en énergie, notamment dans les secteurs du bâtiment, des transports et de l’économie circulaire, et préserve la compétitivité et le développement du secteur industriel13 ;
  3. réduire la consommation énergétique primaire des énergies fossiles de 30 % en 2030 par rapport à l’année de référence 2012, en modulant cet objectif par énergie fossile en fonction du facteur d’émission de gaz à effet de serre de chacune ;
  4. porter la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % de cette consommation en 2030 ; à cette date, pour parvenir à cet objectif, les énergies renouvelables doivent représenter 40 % de la production d’électricité, 38 % de la consommation finale de chaleur, 15 % de la consommation finale de carburant et 10 % de la consommation de gaz
  5. (…)

Source Wikipédia

Le seul objectif mis en exergue par l'état, l'industrie éolienne et certains médias est : la part des énergies renouvelables en France devra représenter en 2030, 32 % de la consommation finale brute d’énergie et 40 % de la production électrique. Pourtant si nous cherchions à réduire notre consommation électrique comme indiqué dans cette fameuse loi, cet objectif de part d'énergie renouvelable serait moins difficile à atteindre!

Gaz à Effet de Serre (GES)

Ce sont les combustibles fossiles employés pour le transport (pétrole), le chauffage (pétrole, gaz), l’industrie et l’agriculture qui émettent la majorité des GES en France.
La production électrique française ne génère que 7 à 9 % des gaz à effet de serre nationaux.

Emission de CO2/production électricité, en Europe

https://www.electricitymap.org

Les énergies renouvelables industrielles ont pour effet pervers d’aggraver le réchauffement climatique en France, Allemagne, Espagne… En effet, quand elles représentent une grande part de la production, l’électricité ne se stockant pas ou très difficilement, elles imposent quand le vent n’est plus disponible le démarrage voire la construction de centrales thermiques à flamme hyper-polluantes qui sont les seules à pouvoir palier à l’irrégularité de leur production et qui viennent largement annuler leur bilan carbone positif.

Réduction de consommation énergétique?

Un des principaux objectif de la transition énergétique est la maitrise et la réduction de la consommation énergétique, avec pour ambition de la réduire de 30% par rapport à 2012. Pourquoi le gouvernement ne cherche pas à atteindre cet objectif?

La Programmation pluriannuelle de l’énergie

La PPE décline les objectifs prévus par la loi relative à la Transition énergétique pour la croissance. Parue le 2 novembre 2016, la PPE est l’outil de pilotage de la politique énergétique qui définit des priorités claires. Elle établit des objectifs précis pour chacune des énergies utilisées sur le territoire et définit le mix énergétique dont souhaite s’équiper la France à différentes échéances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *